Dans un monde en évolution constante, et où le numérique ne cesse de se développer, il est devenu tellement facile de s’échanger des informations. La réciproque veut que ces informations doivent être sécurisées car pouvant être extrêmement confidentielles. La signature numérique présente de nombreux avantages qui concourent aujourd’hui à atteindre cet objectif de sécurisation.

Validation de l’identité de l’émetteur

Pour signer un document numériquement, l’utilisation d’un certificat délivré par une autorité de certification est nécessaire. Par ailleurs, l’obtention d’un certificat numérique s’apparente à l’obtention d’un passeport. Il ne peut être obtenu sans que l’identité du demandeur ne soit vérifiée. Autrement dit, pour utiliser une signature numérique, l’identité de l’émetteur doit au préalable être vérifiée.

D’autre part, comme chaque certificat émis par l’autorité de certification est propre à chaque émetteur, et que le signataire est le seul à pouvoir l’utiliser, le destinataire du message peut donc être sûr de l’identité de l’émetteur en présence de signature numérique. Réciproquement à la validation de l’identité de l’émetteur par le destinataire, l’émetteur s’assure également que le message ne pourra être lu que par celui à qui il est réellement destiné.

Conformité à l’original

La possibilité de vérifier qu’un document comportant une signature numérique n’a subi aucune modification par rapport au message initial émis figure également parmi les avantages d’une signature numérique. Ce procédé qui s’appelle le contrôle du hachage permet en l’occurrence d’afficher un message d’alerte sur chez le destinataire dans le cas où le processus de vérification échoue et qu’une modification soit détectée.

Si cette fonction n’empêche pas tout changement, elle permet néanmoins au destinataire de détecter toute altération et donc de distinguer les faux des documents originaux. Elle pourrait être considérée comme l’équivalent d’un sceau inviolable.

Horodatage externe

L’un des autres avantages d’une signature numérique est la possibilité d’intégrer un horodatage externe au document évitant ainsi toute possibilité d’antidatage. Pour s’assurer de la fidélité la date qui sera affichée sur la signature, il est de rigueur de ne pas se fier à l’horloge local où à une inscription manuelle de la part de l’émetteur pouvant être manipulée à sa guise. Cette fonction pouvant accompagner la signature numérique contribue davantage à l’authentification des échanges d’informations